Voyance : qu’est-ce que la charte de déontologie de l’INAD ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur whatsapp
WhatsApp

L'INAD (Institut National des Arts Divinatoires) a instauré une charte de déontologie baptisée « Charte Morale et Professionnelle » dans une optique de moralisation de la profession des arts divinatoires. Elle sert aussi à éviter toutes les dérives qui en découlent pouvant la discréditer. Tous les voyants qui souhaitent mettre en confiance leurs clients, les rassurer sur leur fiabilité et instaurer des relations satisfaisantes avec eux ont tout intérêt à en respecter les codes.

La voyance, une pratique qui doit être exercée sérieusement

La voyance demeure malheureusement mal comprise jusqu'à aujourd'hui. Le plus souvent, elle est associée à tort aux pratiques occultes ainsi qu'au charlatanisme. Pourtant, c'est un véritable guide de confiance qui permet aux gens :

  • d'y voir clair dans les instants les plus difficiles,
  • de lever des doutes,
  • de prendre les meilleures décisions,
  • d'avoir une meilleure connaissance de leur singularité,
  • d'appréhender chaque journée avec davantage de discernement,
  • d'accomplir le destin qu'ils souhaitent…

Si cette pratique a mauvaise réputation, c'est en grande partie à cause d'une minorité qui la décrédibilise. C'est dans le but d'améliorer l'image des arts divinatoires et donc, pour éviter que les clients ne soient abusés par des personnes douteuses que l'INAD a créé sa Charte Morale et Professionnelle à l'attention des praticiens des arts divinatoires et consommateurs.

La pratique de la voyance se doit de se faire avec honnêteté, loyauté et sérieux afin qu'elle soit reconnue sérieusement, même par les plus sceptiques. Pour ainsi prouver à tout le monde leur fiabilité et afin que les gens reconnaissent la fiabilité, le sérieux et la qualité des vraies pratiques divinatoires, les voyants doivent se conformer à la charte de déontologie de l'INAD. Une fois celle-ci signée, ces praticiens s'engagent sur l'honneur à en respecter les dispositions et articuler leur activité autour de la sincérité, l'éthique et la bienveillance. Ils pourront ainsi moraliser au plus haut point l'exercice de leur profession tout en satisfaisant au maximum leur clientèle.

voyance charte déontologie INAD

Choisir un voyant qui respecte la charte de déontologie de l'INAD

Que l'on souhaite appeler un numéro de voyance sans CB pour une prestation par téléphone ou se rendre en cabinet, on ne doit privilégier que les praticiens qui se sont engagés solennellement à respecter la déontologie de l'INAD. C'est effectivement cet engagement-là qui permet de différencier les voyants authentiques des autres.

Un voyant qui s'est mis en phase avec les codes de la Charte Morale et Professionnelle est avant tout un voyant aussi honnête que sérieux, bienveillant, loyal et sincère. S'il est propriétaire d'un cabinet de voyance, il ne travaille qu'avec des praticiens qualifiés justifiant d'une certaine ancienneté dans le domaine et ayant, eux aussi, adhéré à la charte. Dans l'éventualité où l'un de ses collaborateurs contrevient à cette charte, alors il se verra dans l'obligation de l'exclure de son cabinet.

Un voyant membre de l'INAD n'utilise que son don ainsi que ses connaissances et son savoir-faire tout au long de la consultation. Il ne garantit en aucun cas à ses consultants la survenue d'un événement précis ni la justesse de ses prédictions. Un tel praticien n'aborde aucune pratique occulte comme la magie noire, la sorcellerie, l'exorcisme, le désenvoûtement… De plus, son devoir est de communiquer à ses consultants ce qu'il voit réellement et non pas ce que ces derniers souhaitent entendre.

À savoir également qu'il privilégie le libre arbitre et s'abstient par conséquent d'exercer une quelconque influence sur ses clients. Un voyant sérieux aide sans dicter une conduite particulière. La charte de déontologie de l'INAD veut aussi qu'il s'interdise d'abuser de la crédulité ou de la naïveté des consultants fragiles, vulnérables ou en situation de faiblesse. Qui plus est, le praticien n'établit aucun diagnostic médical, ne communique pas de pronostic en rapport avec la santé et n'annonce pas un décès.

Contribuant à la lutte contre les pratiques frauduleuses, un voyant ayant signé la charte de déontologie de l'INAD n'effectue que des opérations publicitaires véridiques et loyales. Il lui incombe de communiquer en toute transparence à ses clients tout ce qui s'articule autour de la consultation et de répondre en toute honnêteté à leurs questions. Il ne dénigre aucun confrère, ne ternit pas son image afin d'attirer les clients et ne reçoit pas en consultation les mineurs.

Plus d'articles

Table des matières